St Martin pour escale technique

Le 01/02/18 nous prenons la direction de St Martin pour une escale technique qui durera environ une semaine. C’est notre troisième visite sur l’île, nous y sommes passé avant de trouver un job à St Barth en mars 2017, après l’ouragan Irma pour acheter notre antifouling. St Martin c’est l’endroit idéal pour trouver du matériel ou des professionnels du nautisme, c’est aussi l’endroit idéal pour un dernier réapprovisionnement (nourriture et carburant) dans notre cas. On y trouve de tout et les prix sont très intéressants.

Malheureusement, lors de notre navigation au départ d’Antigua, William essaye un switch de pilote, nous entendons un gros « crack » ce qui n’envisage rien de bon !

Navigation vers St Martin

Heureusement pour nous, ce pilote a été acheté et installé lors de notre dernière visite sur St Martin en novembre, il est toujours sous garantie et cette casse ne nous coûtera rien sauf du temps. Un gros contretemps même, puisque nous attendrons cette pièce durant un mois, elle a été renvoyé aux USA chez le constructeur Raymarine. Ce temps a été mis à profit pour entreprendre les travaux et améliorations prévus, encore et toujours et quelques mauvaises surprises se sont ajoutées à la liste des tâches à accomplir. Nous avons également retrouvés quelques amis, ça c’est toujours de bon augure.

St Martin - escale technique
Démontage complet de la barre, crémaillères et câbles. Changement des bagues de téflon.
St Martin - escale technique
Pour passer le temps William confectionne des manilles textiles

Suite aux cyclones, l’île regorge de pièces d’occasion, pour la plupart cyclonées, dommage notre budget est déjà serré pour entreprendre notre voyage jusqu’au Panama où il sera impératif de se remettre au travail et refaire de la caisse de bord. C’est vital ! Nous laissons filer de bonnes affaires mais nous nous voyons offrir un winch cycloné, comprendre qui a passé un certain temps dans l’eau, valeur d’occasion 500€. William le nettoie, le graisse et l’installe, il servira à l’écoute du génois.


Cette escale est pour moi l’occasion de faire un gros nettoyage de printemps, trier et ranger les coffres, combattre les moisissures et la poussières qui s’est installée dans les moindres recoins durant le mois passé sur le chantier. Je ressort les grosses vestes de quart et autre pantalons de jogging de William, un front froid s’installe sur l’arc antillais, nous en auront certainement besoin lors de nos prochaines navigations au large. Je n’ai pas compté les aller-retour à la laverie durant ce mois ci mais il y en a eu un paquet.

St Martin
Rencontre sur le quai à dinghy.

Quelques jours avant le grand départ nous recevons la visite d’un couple, fraîchement arrivé sur Saint Martin. Leur projet est d’acheter un voilier et de voyager, ce fut un plaisir de leur faire visiter Peter Pan et William n’a pas été avare de conseils. J’adore le fait de tenir un blog pour les rencontres qui en découle, car le contact a été établi de cette façon. Et c’est une chance pour nous car ils nous proposent de nous conduire en voiture faire le gros de notre approvisionnement ! Nous en profitons pour remplir un caddie d’articles lourds : lait, eau, coca-cola, boîtes de conserve. Il ne me restera quasiment que le frais à acheter, pour cela je préfère le Super U de Marigot et ses produits français. Vive le fromage, à la coupe s’il vous plaît !

Après ces différentes étapes, il ne nous reste qu’à attendre la meilleure fenêtre météo pour quitter St Martin. Le plan de navigation est assez flou, nous voulons rejoindre le Mexique, ce qui représente une navigation d’environ 12 jours sans escale. Nous envisageons tout de même plusieurs possibilités pour s’arrêter en chemin, se reposer, prendre la météo et en profiter pour faire un peu de tourisme.

Une forte houle d’ouest est annoncée et nous nous réfugions dans le lagon. Le 09 mars, au matin, nous levons l’ancre, un arrêt à la station service de Sandy Ground pour faire le plein en carburant et en eau. Pendant ce temps je file au shipchandler L’île Marine, juste à côté, pour faire notre clearance de sortie qui est gratuite à cet endroit.

Nous prenons enfin la mer, cap à l’Ouest toute ! La mer est belle, les conditions favorables mais cette fameuse houle est encore bien présente et nous écartons l’idée de nous rendre au grand large, au sud des îles car les vagues y sont plus importantes encore. Ballottés de gauche à droite dans un mouvement lent, nous sommes résignés au bout de 24h, ce sera une navigation avec escale !

Quelques photos de St Martin prisent avant le passage du cyclone Irma :

Simpson Bay – Dutch side
St Martin
Lagoon Dutch side – Soggy dollar Bar
St Martin - dutch side
Lagoon Dutch side – Soggy dollar Bar
St Martin - lagoon
Lagoon Dutch side – Lagoonies Bar
Philipsburg – St Maarten

Marigot – St Martin

Je vous embrasse et vous dis à la prochaine pour de nouvelles aventures !

Salty kiss,

La paresseuse

Laisser un commentaire