Retour de la paresseuse aventurière et de son capitaine

couple voyage voilier

Si vous ne me suivez pas, ni sur Facebook,ni sur Instagram,alors cela fait très longtemps que vous n’avez plus entendu parler de nous ! Mais bonne nouvelle la paresseuse aventurière et son capitaine sont bien vivants !

Dans les épisodes précédents …

En septembre, nous avons quitté les Grenadines pour la Martinique. Un peu trop tôt, puisque nous avons vu passé la tempête Matthew au dessus de nos têtes. Heureusement bien préparé et en sécurité au port, nous n’avons subi aucun dêgat. Après les retrouvailles avec les amis de Madinina et quelques travaux sur Peter Pan nous sommes retournés en Guadeloupe pour y passer la haute saison.

paresseuse aventuriere
Mouillage Fort-de-France

Notre projet était de louer notre cabine, comme je l’expliquais dans l’article Peter Pan chambre d’hôtes et c’est ce que nous avons fait. Pendant six mois nous somme restés au mouillage dans la baie de Pointe-à-Pitre et nous avons continué à explorer Gwada, revoir les amis rencontrés ici, se créer un réseau pour le plaisir, se poser un peu … Tout en continuant à maintenir la caisse de bord [notre budget en langage marin]. Les Antilles c’est chères et vivre et voyager sur un voilier c’est avoir des pannes régulières qui se suivent et ne ressemblent pas, des trucs qui cassent régulièrement, jamais les mêmes évidemment, c’est un trou sans fin.

paresseuse aventuriere
Noël 2016 en Guadeloupe

Déménagement en Guadeloupe

Depuis la métropole on en parlait quelques fois des Antilles, comment ce serai, une fois arrivés là bas. On se disait qu’on travaillerait, on trouverait un petit job sur une plage.

C’est bien, travailler aux DOM alors que tu vis fièrement sur ton bateau c’est cool mais ça veut dire que tu as importé ton bateau. Alors tu dois payer une taxe qui s’appelle l’octroi de mer et dont le montant est de 10% de la valeur de ton bateau. Ouai ! Alors, oui il existe des moyens d’être exonéré, notamment en ayant une adresse à terre (et non le port ça ne marche pas) mais je n’en sais pas plus sur les modalités. Nous, nous avons payé, nous ne sommes pas passés par la case départ et n’avons pas gagné 20 000 francs (oui ça fait longtemps que je n’ai pas joué au monopoly ! )

Après six mois en Guadeloupe, nous n’avons pas trouvé de réelles opportunités et l’envie de reprendre le voyage s’est fait sentir. C’est la rencontre avec la créatrice des accessoires Sable d’Orre, qui a déclenché l’envie d’aller voir les îles de Saint Barthélémy et Saint Martin/Sint Maarten, alors qu’on en parlait déjà entre nous. Il faut savoir sortir de sa zone de confort et tenter le coup là où il y a le plus d’opportunités. Même si quitter une île pour une autre, c’est dire au revoir aux personnes qui y vivent, peut être pour toujours, c’est tout recommencer, reprendre de nouveaux repères, se faire des contacts, espérer trouver des amis, …  C’est le voyage.

Où en sommes nous aujourd’hui ? 

Depuis quelques jours nous sommes au mouillage sur l’île de Saint Barthélémy où William a trouvé un job ! Quant à moi c’est la première fois que je vais travailler à terre en vivant sur le bateau. Et là, je n’ai plus le choix, je dois me débrouiller seule avec l’annexe, j’ai encore un peu de mal avec les arrivées à quai…

Mouillage de Gustavia, Saint Barthélémy.

Nous avons donc prévu de passer un long moment ici et c’est encore une étape complètement différente de notre voyage. Mais avec tout ce que l’on a surmonté ces derniers mois, ce n’est vraiment pas celle-ci qui m’effraie le plus.
La suite ? Nous avons mis de côté nos projets de rejoindre l’océan pacifique pour organiser un trip vers les Etats Unis et jusqu’au Canada. Pourquoi ne pas rester un an en hivernage là bas ? Ou peut être redescendre dans les Caraïbes et travailler pour la haute saison 2018/2019 ? Nous verrons ce que nous dicte notre instinct à ce moment là.


Voilà un tout petit résumé de ce qui s’est passé ces derniers mois et je reviendrai sur les moments forts avec des articles plus détaillés. Souhaitez-nous bonne chance et à bientôt sur le blog !

Salty Kiss,
la Paresseuse Aventurière

16 commentaires

  1. Très sympa ce petit résumé accompagné de bien jolies photos ! Nous aussi on projette un long voyage sur plusieurs mois voire années ! Tout ceci s’organise bien sûr mais de vous voir me réconforte , rien n’est impossible si la volonté est présente. … en attendant on se régale avec votre blog et d’autres aventuriers tout en profitant régulièrement de nos sorties en mer ( nous aussi on vit à bord d’un super feeling 13’5) bon vent à vous deux et à bientôt de vous lire à nouveau
    Olivier & Mariana

  2. Salut !
    J’ai trouvé ton blog par hasard et me suis inscrite à ta newsletter. J’ai 60 balais et j’ai sauté le pas il y a 3 ans pour vivre et voyager en bateau. Pas facile au début même si je n’aime guère le shoping ! J’aime bien avoir le ressenti des autres femmes qui s’expriment souvent peu dans les carrés. ..
    mon site :
    Titicathyoun.e-monsite.com
    la vie en mer est geniale, profites-en bien !!!
    Bon vent matelot
    cath

  3. Hello,
    La seule différence c’est que nous avons travaillé ET que nous sommes arrivés avec le bateau, et même si nous ne sommes pas restés très longtemps. L’avantage aujourd’hui c’est qu’on a le choix, c’est payé, c’est une seule fois, maintenant nous pouvons travailler légalement sur ces départements et même y vendre le bateau. Il y a cet article qui résume bien https://saintjoursexpertmaritime.com/2013/04/23/loctroi-de-mer-et-la-tva-pour-un-bateau-de-plaisance-en-martinique-ou-en-guadeloupe/

  4. Bonjour Aurélie
    Ce sont des voisins de ponton sur bas du fort qui nous ont expliqué cela.ils sont residents en Guadeloupe et vivent sur leur cata.ca vaut le cout de vérifier pour limiter les taxes.
    Cordialement
    Yves sur Édouard

  5. Merci @Chantal, c’est dommage mais on va rester un bout de temps à St Barth alors au plaisir 😉 Et merci encore pour tes encouragements 🙂

  6. Coucou les djeunes ! Super pour vos jobs ! Nous passerons vous saluer et trinquer à St Barth en 2018 . Promis. Il est super chouette votre blog. Bon courage . J – 13 pour Mona Moore. … on n ‘en peut plus de dire au revoir. Vivement la mer. Bises.

  7. Petite précision, nous avons travaillé en Guadeloupe. Et c’est bien ça qui nous rend éligible au paiement de l’octroi de mer, si tu travailles tu n’es pas en voyage, tu dois changer ton adresse fiscale, donc déménagement, donc octroi de mer… Nous pensions être dans le délai des 18 mois mais non, ça c’est uniquement dans le cadre d’un voyage/vacances. Et c’est bien les douanes de Pointe à Pitre qui nous ont donné une bonne leçon ! Comme on avait dépassé le délais pour déclarer le bateau en Guadeloupe, nous avons payé une amende…

  8. Mais pas quand les douanes trouvent ton adresse en Guadeloupe. L’administration finit toujours par nous rattraper. Mais effectivement si tu es en vacances tu peux aller faire une clearance à l’étranger et revenir, délais 18 mois.

  9. Bonjour
    On ne paye pas l’octroi de mer quand on peut justifier d’un voyage a l’etranger avec le bateau , Les gens vont faire une clearance en dominique pour ne pas la payer.on doit s’en acquitter qd on reste plus de 18 mois dans les antilles francaises .
    Yves sur EDOUARD

  10. Je dois dire bravo ! Et ne regrette qu une chose ne pas vous avoir croisés à Noèl en Gwada , j étais au port à Point à Pitre !
    Je vous souhaite de trouver tout ce que vous souhaitez et de réussir ! Des amis super adorables se sont installés en Guadeloupe l an dernier , s ils peuvent vous donner un petit coup de pouce pour quelque chose faites-le moi savoir .
    Et un bravo supplémentaire pour toi Aurelie car faire les A/R seule en annexe , je sais ce que cela veut dire , chapeau bas ! Plein de bisous envoyés de Majorque 😘😘😘😘

Laisser un commentaire