La Martinique en express !

C’est donc en Martinique que j’ai fraîchement débarqué de Paris. Plutôt pas mal comme destination, n’est-ce-pas ?Cependant il m’a fallu pas mal de temps pour m’adapter à la vie marine et à la mer des Caraïbes.

Six mouillages différents en dix jours, mon marin ne m’a pas ménagée ! L’impatience de découvrir de nouveaux bouts de paradis et l’envie de retrouver les autres plaisanciers, rencontrés tout au long du voyage, nous ont fait visiter « l’île aux fleurs » à une vitesse record ! Voici les endroits où nous avons jeté l’ancre en Martinique.

L’Anse à l’Âne et les Trois-Îlets

La route depuis l’aéroport est incroyable, une fois passé les champs de cannes à sucre, le dépaysement est total ! C’est sur la plage de l’Anse à l’Âne que finalement je traîne mes 25 kilos de vêtements pour entamer cette nouvelle aventure à deux ou plutôt à trois avec Peter Pan.

Une fois les présentations faîtes avec le rhum Clément, nous profitons de cette plage pleine de charme bordée de petits restaurants. Premier coup de foudre culinaire pour le poulet boucané ! Une merveille de la street food caribéenne. Pour les non initiés il s’agit d’une viande marinée et fumée aux épices.

La plage est très sympa entre cocotiers et sable blanc mais le mouillage pas terrible. Le mouillage ? C’est quand on pose l’ancre, de préférence avec le moins de fond possible.
Nous bougeons aux Trois-Îlets pour une nuit mais on nous conseille vite les Anses d’Arlet

Couché de soleil sur la mer, Martinique.

Les Anses d’Arlet

Coup de cœur pour cette baie ! À peine l’ancre posée nous apercevons les tortues de mer qui viennent reprendre leur souffle tout proche du bateau. Magique ! Will saute les rejoindre aussitôt que le bateau est en sécurité. Moi je suis encore un peu timide dans ce monde aquatique. J’Y VAIS MAIS J’AI PEUR ! Je sais, c’est une tortue, elle mange de l’herbe mais quand même !! Nous passerons deux jours ici, principalement à barboter dans ces eaux claires. Nous reprenons la mer pour rejoindre d’autres plaisanciers tout proche de nous.

Martinique

Sainte-Anne

Depuis les Anses d’Arlet nous sommes à quelques heures de navigation de Sainte-Anne, une fois arrivés nous retrouvons facilement Patchwork grâce à leurs coordonnées GPS.

De ce mouillage nous accédons facilement au petit bourg, nous en profitons pour faire quelques courses afin de recevoir ce fameux couple que Will a rencontré à Lanzarote (Iles Canaries), avant leur transatlantique respective.

Le village est très joli, très typique avec son église (inscrite à l’inventaire des monuments historiques) et le chemin du Calvaire qui surplombe la baie. Fan de street food, nous nous laissons tenter par le bokit et là, Messieurs Dames, deuxième coup de foudre culinaire ! C’est le sandwich local, avec un pain cuit minute dans l’huile ! Non ce n’est pas aussi gras qu’on pourrait le croire, c’est juste divin et bon marché de surcroît.

Côté mer, nous sommes proche d’une plage déserte, enfin presque ! Nous y trouvons de nombreux oiseaux et des centaines de crabes.

Sainte-Anne, Martinique.

 

La marina du Marin

Nous nous offrons quelques nuits au Port du Marin, le plus grand de Martinique, pour refaire une beauté à Peter Pan (qui a accueilli 4 marins durant toute la transatlantique, vingt-quatre jours, oui j’ai retrouvé des choses bizarres!) et finir les dernières réparations. Sur un bateau il y a toujours quelque chose à réparer ! Être à quai nous permet également de brancher le bateau sur l’électricité, nous en profitons pour recharger les batteries des appareils électroniques, aller à la laverie (la dernière lessive date de Rabat (Maroc) deux mois auparavant … les marins …).

Nous retrouvons également un couple d’amis, L’Ivresse, rencontré à Rabat et en profitons pour inaugurer le nouveau barbecue. Malheureusement les prix sont élevés ici (6€ la crêpe au sucre pour vous donner une idée) et nous ne pourrons pas rester très longtemps. Nous squattons un peu la baie de la marina mais nous sommes en haute saison et il y a vraiment beaucoup de bateaux. Ce n’est pas que l’on soit insociable mais quitte à vivre sur l’eau, autant de pas voir ses voisins à dix mètres.

Nous décidons alors de rejoindre doucement la Guadeloupe, où nous devons récupérer des amis de Will, venus d’Allemagne, pour quelques jours de vacances sur le voilier.

Martinique

Saint-Pierre

Dernier arrêt en Martinique, face à la baie de Saint-Pierre, l’ancienne capitale détruite par l’éruption volcanique de 1902.  J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui règne ici. Les gens vous interpellent facilement pour commencer une conversation, à la station essence, dans les files d’attente du supermarché etc.
Nous n’irons pas très loin car nous devons préparer la navigation, nous nous arrêterons aux Saintes pour ne pas que le trajet soit trop long.

Question navigation, je suis beaucoup moins à l’aise qu’en méditerranée, les vagues sont courtes et rapprochées les unes des autres ce qui fait beaucoup bouger le bateau. Mais avec ce programme de navigation, je me suis vite adaptée. Le secret, pour moi, c’est de bien manger avant de prendre la mer, prévoir aussi de quoi manger pendant la navigation (des repas à réchauffer rapidement, des compotes, des bananes, …).

Martinique

Cette visite de la Martinique me laisse quelque peu sur ma faim, notamment le côté terrien que nous n’avons pas du  tout vu. Mais c’est une bonne excuse pour repasser par ici.

Je vous embrasse et vous dis à bientôt sur le blog !
La Paresseuse

8 commentaires

  1. Pour la petite histoire William s’est étalé de tout son long devant sa boutique. Il pleuvait et monsieur s’obstine à porter des tongs Crocs … Ces chaussures sont dangereuses pour la santé 😉
    A bientôt Denise

  2. Super!!!!
    Big bisoux a Denise (elle a une petite cabane le long de la route ou elle vend ses fruits , légumes et l’huile de noix de coco …. excelente et bonne pour la cuisson et pour la peau !)

    Malou

    Denise matthew sur FB

  3. Excellent 😉 Nous y sommes en ce moment même et j’ai prévu un article sur les Grenadines qui devrai être publié dimanche prochain.
    Mais pour les langoustes il me semble que ce n’est pas le meilleur moment de la saison.
    Merci pour ton commentaire Malou 🙂

  4. Hello les Amoureux
    Si vous allez dans les îles Grenadines …. descendez un peu plus bas sur l’île de Cariacou
    J’ai adorée!!!
    Le mouillage est aisé dans la baie
    Les autoctones sont très sympa ….
    Vous y mangerez des langoustes au prix … pêcheur
    Attention … faite votre entré de suite car les autorités son moins sympa

    Bon vent

    Malou

Laisser un commentaire