Courte escale en Jamaïque

Jamaïque

Nous quittons Haïti au matin, la destination n’est pas précise et se décidera selon les conditions de navigation. Ce sera les îles Caïmans si le vent et la houle nous offre une navigation confortable sinon la Jamaïque qui est à 160 milles nautiques.

Jamaïque

Le départ se fait au moteur et nous nous traînons tout le long de la côte Haïtienne. Le vent est bloqué par les imposantes montagnes. Nous entrons dans le canal inter-îles au soir et le vent augmente de plus en plus. C’est une nuit agitée qui nous attend. Peter Pan part au surf plusieurs fois et atteint les 12 nœuds. Le vent commence à se calmer au petit matin et j’en profite pour filmer un peu.

La houle ne se calme pas, elle, et nous décidons de nous arrêter en Jamaïque. Nous atteignons Port Antonio sur les coups de 9h, nous avons parcouru les 160 milles en tout juste 24h au lieu des 35h prévu. Nous entrons dans la baie où les reefs jouent à cache-cache avec les vagues et atteignons doucement la marina Errol Flynn où nous ferons notre entrée administrative.

Jamaïque
Sortie de la baie, ne m’en voulez pas je n’ai pas de photos de cette escale !

Nous appelons le port par VHF et voyons à quai un couple rencontré à Haïti, parti le même jour que nous. A leur bord les autorités procèdent à la clearance d’entrée, bonne chose pour nous, nous n’avons qu’à attendre notre tour.

Ici il faut louer le quai le temps de la procédure (20$ US) ou se mettre à l’ancre et aller chercher les différentes autorités en dinghy. Nous décidons de rester une nuit à la marina (35$ US), la location du quai est comprise, nous pourrons refaire le plein d’eau et passer une nuit paisible. Entre notre séjour à Haïti et la nuit que nous avons passé en mer, nous sommes épuisés. C’est notre première nuit au port cette année, ne soyons pas avares.

Jamaïque
Vue de la ville depuis le quai de la marina.

La procédure d’entrée prendra environ 4h et durant ce temps nous n’avons pas l’autorisation de mettre le pied hors du bateau. D’abord c’est une femme de la marina qui passe prendre les papiers du bateau afin de rédiger les contrats, nous n’aurons plus qu’à passer au bureau pour régler la note. Le médecin vient à son tour, monte à bord, vérifie notre bonne santé et rempli ses papiers. Ensuite c’est au tour de la personne chargée de l’agriculture, elle inspecte vos durées périssables : fruits, légumes, épices, graines, viande etc. Vient ensuite le service vétérinaire qui vient vérifier la salubrité de votre embarcation, ici il est obligatoire d’avoir une cuve à eaux noires et grises par exemple, sinon il faut rester au port. Viennent ensuite les douanes, pour les déclarations de marchandises que vous possédez à bord, armes, alcool, cigarettes etc et la fouille du bateau. Et enfin l’agent de l’immigration qui tamponnera votre passeport et vous délivrera votre visa si besoin.

Beaucoup de paperasse à remplir avec toutes ces autorités différentes mais le point positif est que la clearance d’entrée ou de sortie est gratuite en Jamaïque. Il existe cependant un « over charge » en cas de procédure le week-end ou jour férié. Manque de chance, le week-end de Pâques approche et ici c’est cinq jours fériés au total. On nous explique également que nous devons faire une clearance d’entrée et de sortie pour chaque arrêt (port ou mouillage) en Jamaïque. En clair nous devrons régler la note de 150$ US pour quitter la marina actuelle et payer à nouveau 150$ pour l’entrée à Montego Bay. Nous avons d’autres options, rester une semaine dans cette marina ou quitter la Jamaïque avant le week-end de Pâques.

Jamaïque
Un bref petit tour en ville.

Nous prenons une deuxième nuit au port et quitterons l’île le jour suivant sans en voir grand chose malheureusement.

Salty kiss,

La paresseuse

Laisser un commentaire