Carénage en Guadeloupe

Cette semaine je laisse ma plume à mon Capitaine ! Je vais me trouver un cocotier sous lequel buller un moment et je vous dis à la prochaine.
La paresseuse

Annuellement arrive une étape importante pour nos chers gréements : la mise à sec !

Le but de cette opération est de procéder à des travaux sur la carène. Dans la plupart des cas, les bateaux repeignent l’antifouling et remettent à l eau. Cette étape dure généralement de quelques jours à une semaine selon le niveau d’exigence requis.

C’est l’occasion pour Peter Pan de faire peau neuve et pour nous de retrouver la terre ferme, pour quelques semaines.

Cette année nous avons décidé de faire notre carénage en Guadeloupe et de profiter du fait que le chantier de Bas du Fort est bien fourni en matériel nautique via ses nombreuses boutiques spécialisées. Notre choix initial s’était porté sur St Martin, mais ça c’était avant le passage du cyclone.

Aller et retour dans l’univers des terriens pour Peter

Pan

Carénage Guadeloupe

Notre programme va être musclé, nous avons prévu 3 semaines + 1 semaine de rab pour les surprises éventuelles :

Nous prévoyons de supprimer les diverses couches antifouling et autres primaires pour accéder au gelcoat et bien vérifier tout ça, on repartira ensuite sur quelque chose de plus maîtrisé.

Une nouvelle peinture complète pour la coque.

De nouvelles vannes en plastiques cette fois, plus un raccord direct pour l’évier de la cambuse avec la mer.

Une nouvelle installation électrique avec plus de panneaux solaires, régulateurs, convertisseurs, contrôleur de charge, répartiteur de charge Mofet etc…

Maintenance et réparations mécaniques, alternateurs, ligne d’arbre avec nouvelle bague hydrolube et peinture…

Démontage complet du guindeau Tigre lofrans, nouvelle étanchéité, vérifications et vidange.

Administratif et oui! Il faut bien, avec de nouveaux vaccins pour le capitaine en cadeau !

 

Nous retrouvons notre ami Patrick qui s’occupe de la zone technique de pointe a pitre, il nous attend le jour J sur le quai avec son énorme travel lift.

Carénage Guadeloupe

Voir son bébé de 9 tonnes sortir des flots est toujours très intense en émotions, on s’agite, on s’angoisse, le stress augmente, les battements de mon cœur résonnent sourdement dans tout mon être.

Enfin les  sangles se raidissent, c’est le grand moment ! Peter Pan de son vol pataud ira se poser, grâce à Patrick, avec une infinie douceurs.

Le départ du marathon est donné pour Aurélie et moi !

Un bon nettoyage à base de karcher et raclette s’impose. Avec cette chaleur les fines gouttelettes d’eau qui volent partout sont pour le moins agréable. Le secret de cette étape est d’oublier le parfum puissant de la mer qui parlera a ceux d’entre vous qui j’en suis sûr ont déjà connu cette expérience.

carénage Guadeloupe

Nous sortons les raclettes à lames de carbures et nous commençons à retirer les peintures, une étapes ou notre aventurière dévoilera une touchante obsession qui la conduira à de bonnes nuits de sommeil. Cette étape nous prendra en effet 5 jours en tout. Les bras et l’échine seront mis a rude épreuve.

Le ponçage c’est toujours une expérience, généralement on va jusqu’en rêver la nuit, heureusement nous sommes récompensé en regardant notre travail qui avance lentement mais surement.

L’état impeccable du gelcoat que l’on découvre est impressionnant, Amel a décidément très bien fait ce bateau. Pas la moindre trace de bulles d’osmoses, ni même d’humidité excessive révélées avec les instruments.

On poncera et enduira les œuvres mortes (partie émergée de la coque) pour la préparer au primaire et à une peinture, qui se révélera trés satisfaisante pour notre bateau de voyage. Une application au rouleau nous demandera un gros effort de coordination et de préparation.

L’enduit époxy ainsi que l’application de trois couches de primaire époxy professionnel, que nous avions acheté chez PPG à St Martin, est en cours…

C’est désormais au tour de l’application de l’antifouling, nous avons choisi une matrice dure. En effet, nous prévoyons de faire dans les 6 000 km cette année et ce sera une bonne base d’accroche pour une future matrice semi érodable l’année prochaine…

 

Un mois a passé, nous avons fait tout ce que nous avions prévu et bien plus, Peter pan retrouve une nouvelle jeunesse avec ses nouvelles robes.

Il est temps de remettre à l’eau et de se préparer pour une petite croisière aux Saintes !!!

Bisous à tous du Capitaine !

3 commentaires

  1. Etape indispensable pourtant 😉 Pour les panneaux solaires il ont maintenant 7 mois et tout roule. Pour info on a changé notre frigo pour un 220V avant de quitter St Barth, on est resté prudent durant les premières nav et finalement pas de soucis niveaux énergie. Je mets à jour le blog tout doucement mais on donne des nouvelles récentes sur la page facebook.
    Autrement ça va vous ? J’ai entendu dire que tu devenais un fin chasseur de cochons sauvages !
    On vous embrasse et on sait d’avance que vous profitez bien.

  2. Bon bah ca fait pas trop rever tous ces travaux ! Ca rassurer les terriens … Euh sinon pour les panneaux solaires faites pas la meme erreur que moi et prenez du 24v Bises Bon courage Je vous souhaiterai bonne nav dans votre prochain article 🙂

Laisser un commentaire